La contestation refait surface à l’hôpital de Saint- Louis . Ce Mercredi matin les travailleurs ont arrêté le travail pour manifester leur courroux à l’endroit du directeur et de l’agent comptable. Lors de ce sit-in ils ont encore dénoncé la mauvaise gestion des deniers de l’hôpital allant même jusqu’à demander l’audit de l’établissement sanitaire. Mieux ils veulent que l’État contrôle la direction de l’hôpital. Justifiant leurs propos les syndicalistes ont révélé que l’administration hospitalière doit des arriérés à l’IPRES pour un montant de 60 millions de francs CFA à l’IPRES . « Ces ponctions sur les salaires ne pas versées » ont-ils avancé . Pire selon Honorio TENDENG la direction doit la somme de 75 millions de francs CFA à la caisse de sécurité sociale. Et il monte sur ses grands chevaux pour dénoncer le manque de collaboration dans la gestion dans cette structure. « Chaque entité à son mot à dire », a-t-il déclaré. Les travailleurs s’interrogent sur « la curieuse complicité » entre le directeur Dr Ousmane GUEYE et l’agent comptable révélant que ce dernier est en service à l’hôpital depuis 15 ans. Ils n’ont pas manqué aussi d’étaler les problèmes rencontrés notamment le manque de réactifs de laboratoire « rendant les analyses impossibles » .  » L’indisponibilité de cet élément médical primaire traduit le malaise dans lequel la structure sanitaire est plongé  » ont manifesté les syndicalistes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez ici
Votre nom