Alors que les garde-côtes mauritaniens filent à vive allure vers la pirogue sénégalaise, Fallou fait une dernière confession à son ami Pape Abdou Ndiaye, sans s’en rendre compte. «Abdou, si les garde-côtes me prennent, je risque de vivre l’humiliation de ma vie, car j’ai emprunté ma tenue de pêche et ils risquent de la confisquer.» Cela démontre l’état d’esprit d’un jeune homme de 18 ans qui ne savaient pas qu’il venait de prononcer ces derniers mots. Une balle au cou lui sera fatale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez ici
Votre nom