C’est à Saint- Louis à la suite d’une tournée nationale de massification que le Président du mouvement Jaamu Askanwi (serviteur du peuple) Ansoumana Dione a déclaré sa candidature pour la prochaine présidentielle. Il en a profité pour lancer un appel au chef de l’Etat Macky Sall à choisir la voie du dialogue avant de tirer sur la classe politique notamment le PDS. Aux libéraux il leur a dit que le véritable héritier de Wade c’est Macky SALL. « Il faut qu’il se range derriére lui mais nous demandons à Macky SALL de bien organiser les élections car il n’a pas droit de faire que son prédécesseur et que le peuple va choisir un serviteur » a-t-il souligné. Et il se désole de la situation de contestation notée depuis quelques temps au Sénégal. « Le pays semble être bloqué dans presque tous les domaines d’activités, avec des grèves répétitives notées surtout au niveau des secteurs clefs du développement que sont la santé et l’éducation. En cette période préélectorale, nous avons tous intérêt à œuvrer chacun en ce qui le concerne, pour la paix et la stabilité de notre pays, même si par ailleurs, nous avons vécu dans le passé, de telles situations » a-t-il lancé lors de son face à face avec la presse . Ansoumana Dione de préciser que seulement, c’est le contexte dans lequel se trouve présentement le pays avec notamment le procès du Maire de la Ville de Dakar, Monsieur Khalifa Ababacar SALL, accusé de détournement de deniers publics, qui en oblige à toute la classe politique.

Le candidat à l’élection présidentielle de 2019 d’appeler le Président de la République, à bien vouloir convoquer d’urgence un dialogue social pour éviter que cette année 2018 qu’il a lui-même décrétée année sociale, ne soit pas une année de tensions. « Si c’est le cas, et le risque est vraiment énorme, il nous sera très difficile voire impossible d’organiser une élection présidentielle apaisée, ce qui peut être également de graves sources de conflits post-électoraux, pouvant entraver le développement de notre pays » a-t-il alerté .Et il se demande que si véritablement l’année 2018 est année sociale, pourquoi ne devrait-on pas pouvoir convoquer un dialogue social avec l’ensemble des acteurs de la société y compris même la classe politique ? « De toutes les façons, pour ce qui concerne le secteur de la santé et celui de l’éducation, le gouvernement doit s’atteler à satisfaire, au plus vite, leurs revendications, vu le rôle combien important qu’ils jouent pour le bien-être et le devenir de nos populations » a-t-il regretté.

Profitant de son séjour à Saint- Louis Ansoumana Dione a abordé l’épineux problème de la pêche au Sénégal, en général et dans la cité ancienne, en particulier. « Pour nous, membres de Jaamu Askan wi, le temps est venu pour que l’on se dise la vérité en nous sénégalais. Car, si la Mauritanie, elle, est capable d’organiser sa pêche qui constitue un très grand pourvoyeur d’emplois, pourquoi, le Sénégal ne peut-il pas en faire autant pour que nos pêcheurs n’aient plus besoin d’aller jusque dans les eaux mauritaniennes, avec tout ce que cela constitue comme danger pour nos compatriotes ? » s’est –il interrogé. Pour lui aujourd’hui, il urge en tout cas pour le gouvernement d’organiser des assises de la pêche pour apporter des solutions idoines et durables pour ce secteur qui, si l’on y prend garde, risque de connaitre de très graves perturbations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez ici
Votre nom