Les étudiants démentent leur ministre de tutelle et révèlent des arnaques dans le paiement des bourses par WARI et WIZALL. (vidéo)

0
57

« Le ministre Pr Mary Teuw Niane a indiqué que l’Enseignement est passé de grand malade à un grand convalescent. Mais nous, nous disons que ce secteur est un cadavre ambulant qui est prêt à être enterré sus pied sous terre », tel est l’avis de la Présidente de séance des étudiants de Saint- Louis. Jeanne Gomis a fait face à la presse à l’UGB à la suite d’une réunion nationale avec les représentants de tous les étudiants du Sénégal . Ainsi au nom de la Coordination Nationale des Etudiants du Sénégal elle déplore que le paiement des bourses ne se fait pas à temps. Dénonçant les perpétuels retards de paiement des allocations d’études des étudiants , Jeanne Gomis est revenue sur la non-livraison de cartes de GAB à des ayants droits qui n’en disposent pas et qui sont obligés de référer à des solutions telles WARI ou WIZAL. Mais à l’en croire il a été constaté qu’avec ces agences de transfert d’argent , les bourses des étudiants sont arnaquées par des agents. Face à une telle situation Jeanne Gomis et ses camarades exigent « la livraison de cartes GAB pour tous les étudiants » et ceci « dans les plus brefs délais ». Pour les étudiants le paiement avec WARI ou WIZAL n’est pas sécurisé. Ainsi elle pense que si ECOBANK n’est plus en mesure de satisfaire le paiement qu’il y ait une diversification des banques. Aussi elle a indiqué : « Nous nous insurgeons contre le retard noté dans le paiement des subventions et accompagnements ». Pire prenant l’exemple de l’UCAD notamment à la faculté de la médecine , la Présidente de séance de la Coordination des Etudiants de Saint- Louis révèle que les trousses dentaires ne sont même pas payées. Et elle soutient qu’une évaluation de la situation pédagogique dans les universités après quatre ans de réformes au moment doit être faite. A l’en croire « l’excellence tant vantée de nos étudiants s’effrite de plus en plus dans nos universités ». La Coordination Nationale des Etudiants de Saint- Louis invite l’Autorité à « revenir dans les plus brefs délais pour statuer sur ces situations. « Nous n’hésiterons pas à passer à la vitesse supérieure et à ne pas arrêter par aucun obstacle », a- t-elle averti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez ici
Votre nom