Le salon Khady Diaw chez Adja a été sacré Ngouka d’or 2018 à la suite d’une rude compétition entre les coiffeuses de Saint- Louis, organisée par ladite association sous le parrainage du ministre de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation Pr Mary Tuew Niane. Adja Sow gérante et propriétaire du dit salon est sortie vainqueur de ce concours grâce à son esprit de créativité et de génie inné chez elle.

Mariée et mère de famille , Adja Sow toute jeune a aimé jouer avec les tresses . Une passion, un amour pour cette jeune fille poussée à la sortie de l’école de l’élémentaire par cette envie folle de devenir une grande dame dans le métier de coiffure au grand dam de sa grand-mère chargée de son éducation. Mais finalement, celle-ci a compris que son « aimable Adja » n’a de passion que la coiffure. Finalement elle est envoyée au centre Mame Fatim Konté de 2009 à 2012 où elle sort major de sa promotion. De 2012 à 2018 Adja Sow se performe au salon Mame Mbacké Ndiaye avant de voler de ses propres ailes. Elle décide d’ouvrir son propre salon sous la bénédiction de ses parents , et surtout de son mari qu’elle chérit tant. En effet son époux très soucieux du devenir de sa dulcinée l’accompagne dans le projet consacré par un triomphe au concours de Ngouka d’or.

Dans son salon sise à Léona à quelques jets de la maison familiale de Me Ousmane Ngom ancien ministre de la République , Adja Sow emploie de jeunes filles. Malgré les charges salariales , les factures et autres dépenses , Adja Sow est plus que jamais déterminée à relever les défis. « C’est un métier que j’aime et c’est à cause de ça que j’ai laissé mes études , alors je me dois de persévérer et de surmonter les obstacles » a-t-elle lancé. A la question comment parvient-elle à concilier la femme mariée et le métier , elle répond sans hésitation avoir le soutien de son mari qui la comprend bien. Mais « j’allie les deux , je sais me donner à fond pour respecter la femme de foyer et l’épouse que je suis » s’est –elle défendue. Son mari assis à côté d’elle acquiesce. Et il soutient « je la pousse d’aller à l’avant c’est pourquoi elle va souvent à Dakar pour se perfectionner et regarder les nouveaux modèles de coiffure » a-t-il soutenu.

Son esprit créatif a surplombé le concours Ngouka d’or 2018. Elle a présenté au jury des créations, une coiffure de cérémonie et des tresses de thiossane. Et ce qui a attiré l’attention du jury c’est l’esprit d’ingéniosité et de création d’Adja SOW. Elle a présenté deux individus dont l’un est habillé en mèche et l’autre peint aux couleurs de la mer , accompagnés du bateau Bou El Mogdad. Elle a voulu exprimer une facette culturelle et historique de Saint- Louis symbolisée par ce bateau qui date de longtemps. Pleine d’ambitions et de projets Adja Sow veut percer les mystères de la coiffure et faire de Saint- Louis une plate tournante de cette profession.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez ici
Votre nom