Guy Seddele renvoie à un Baobab. Un Baobab qui, quand il est raconté, montre comment les Saint-louisiens à l’époque, entre 18 et 20 ans, une fois circoncis, s’y rendaient avec un certain rituel. Maintenant pire, Guy Seddele s’est effondré en 1986. Ainsi c’était un pan de la culture de Saint- Louis qui s’était effondré. Face à ce vide l’ONG Guy Seddele qui porte le nom de cet arbre mythique a toujours rêve de restaurer cette histoire. Ainsi face à l’histoire le baobab a été replanté grâce à l’appui du ministère de l’environnement et du maire de la commune de Saint- Louis Amadou Mansour Faye. Les fils de la cité ancienne toute couche confondue , se sont rencontrés pour « bégayer » l’histoire. L’émotion était indescriptible ce jeudi. L’association Guy Sedele dont plusieurs personnalités de la ville sont membres, s’est engagée à protéger ce patrimoine culturel . Cette cérémonie a été réhaussée aussi par des prestations culturelles en retraçant le « kassak » sous la voux mélancolique du chanteur Abdou Guité Seck.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez ici
Votre nom