« Je crois qu’à l’époque, dit-il, interrogé par Rfm, le président de la République, de manière inédite, avait appelé l’ensemble de la communauté nationale à venir parce que le pays allait très mal et les gens n’arrivaient pas à s’entendre autour de l’essentiel pour qu’on puisse partager et qu’on est le sentiment que nous sommes tous des parties prenantes à l’œuvre de construction nationale. »

« Mais en réalité, déplore-t-il, on s’est rendu compte qu’au finish, il a certainement voulu utiliser cet espace-là pour montrer aux Sénégalais de manière soporifique qu’il était disponible et ouvert. »

Cheikh Bamba Dieye qui constate « simplement la légèreté avec laquelle le président de la République a joué avec la volonté de nombre de Sénégalais à travailler ensemble pour construire ce pays », va plus loin.

Ce, pour soutenir qu’ « un pays, c’est d’abord des lois et règlements. Et, il faudrait que ces lois et règlements soient respectés. Le dialogue vient ensuite pour assurer certaines formes de facilitation. »

Il ajoute : « Nous avions cru à l’époque que le président de la République était dans de bonnes dispositions pour qu’il comprenne enfin qu’il y a des Sénégalais qui, sans être de son parti, sans être dans des partis politiques, sont disponibles et disposés à travailler et à apporter leur contribution. C’est comme cela qu’on devrait construire notre pays. Mais malheureusement, on s’est rendu compte qu’au fil des années et après cette date-là, chaque fois qu’il est dans le pétrin, chaque fois qu’il a envie d’escroquer les Sénégalais autour de quelque chose qui est en porte-à-faux avec les lois et la Constitution de notre pays, il appelle à un dialogue ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez ici
Votre nom