Cher ami,
Mohamed Fallou SENE est parti. La communauté est endeuillée. Avec cette disparition, le Sénégal perd un espoir. A toi-même et à la famille estudiantine de l’intérieur et de la diaspora, avec une pensée particulière aux « Sanarois », je présente mes condoléances attristées. Cette sympathie va également à l’endroit de sa famille à Diourbel… Puisse Fallou trouver, par la grâce d’Allah swt et son Prophète Mohamed (PSL), une place de choix aux côtés de son homonyme, le Grand Sérigne Fallou Mbacké.
Aux gendarmes blessés, mes vœux de prompt rétablissement les accompagnent pour qu’ils continuent comme toujours de jouer leur rôle de maintien de l’ordre, au sens plenarius du mot.
Cher ami,
Point n’est ici besoin de rappeler l’histoire… Mais ensemble nous devons dire plus jamais ça…Plus de fusils dans les universités sénégalaises…Plus de mort pour des questions liées à ta bourse. C’est la raison pour laquelle, je salue l’intelligence du parquet qui dès les premières heures de la situation s’est saisi de l’affaire. L’enquête ira sans nul doute jusqu’au bout. Mais cela demande du temps. La justice a ses réalités. Il y a un travail de fourmi à faire… Convenons-en, cher ami.
Comme moi et d’autres compatriotes épris de paix et de justice, je sais que tu attends avec beaucoup d’impatience le Rapport de l’Inspection Générale d’Etat sur la gestion des bourses. Effectivement, informée de la situation, Monsieur le Président de la République avait actionné ce redoutable corps de contrôle pour être mieux édifié. J’ai lu comme toi les premiers éléments ahurissants livrés par la presse. Plusieurs milliards du contribuable sénégalais sont passés aux mains d’individus qui n’en avaient aucun droit. Il y a assurément des complices dans cette longue chaîne. Les responsabilités doivent alors entièrement être situées. Toutes les personnes qui y sont impliquées doivent être recherchées, jugées et punies conformément à la loi. Mais d’ores et déjà, je pense qu’il faut relever et saluer le travail accompli par le Chef de l’Etat allant dans le sens de l’amélioration de ta condition d’étudiant, espérant par la même que les autres engagements dont la réalisation exige un peu de temps seront mis en œuvre à bonne date.
C’est pourquoi, je voudrais amicalement t’inviter si tu ne l’as pas encore fait à effectivement retrouver le chemin des amphithéâtres pour aider notre pays à se hisser au rang des pays émergents. Nos universités perdent beaucoup de temps. Ce n’est pas acceptable. Tu me le concéderas.
Cher ami,
Tu dois être un acteur de paix et vecteur de développement…Ce n’est que par cette voie que notre cher Fallou dormira en paix. Espoir de la nation, fils exceptionnel, Fallou n’aurait certainement pas souhaité que cette situation perdure. Non plus il n’aurait pas souhaité que dans nos universités l’on perde encore du temps. Fallou savait effectivement que dans un monde en pleines mutations, chaque minute compte…Il t’aurait invité certainement à regagner le chemin des amphithéâtres….
Amicalement
Pr Amadou Abdoulaye DIOP
FSJP UCAD
Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez ici
Votre nom