La tension est montée d’un cran ce Samedi à Saldé dans l’île à Morphil dans le département de Podor dans la région de Saint- Louis où des jeunes proches du responsable Mahi Ly un affidé du coordonnateur départemental de l’APR ne veulent pas voir Cheikh Oumar HANNE Directeur général du coud dans leur village. Annoncé Dimanche pour un meeting invité par Lamine Sow , ces jeunes disent que le maire de Ndioum veut venir dans leur terroir pour créer le désordre .A l’instant deux jeunes de l’APR avec leurs brassards rouges ont été arrêtés par la gendarmerie de Pété. Pour ces jeunes de Mahi Ly cette manifestation n’est rien d’autre qu’un sabotage orchestré par Lamine Sow en mal de légitimité dans la zone et qui ne vise qu’à se faire un nom. Tôt ce matin à la place de la sous-préfecture où devait se tenir le meeting prévu pour Dimanche, les jeunes favorables à Lamine SOW qui voulaient monter leurs bâches, en ont été interdits.

Ainsi les militants des deux tendances, armés jusqu’aux dents ont fait la face à face. Armés de machettes et de couteaux, ces jeunes étaient à deux doigts de s’entre-tuer. Mis au courant, les hommes en bleu de pété se sont vite déplacés sur les lieux et ont procédé à deux arrestations : Hamidou Kane et Abou Diacko . Pour éviter le drame les hommes en bleu ont invité à la discussion l’initiateur du meeting Lamine Sow , dans les locaux de la sous-préfecture de Saldé. Selon les dernières informations Lamine SOW qui se serait présenté auprès des pandores comme étant un conseiller du président de la République, aurait mal agi en voulant organiser une telle manifestation sans passer par la voie normale c’est à dire légale. Selon certaines indiscrétions l’homme ne savait même pas que pour de tels événements il faut une autorisation signée en bonne et due forme. Les gendarmes lui auraient demander d’ouvrir des discussions avec les rivaux et qu’une fois que l’autre tendance accepte il n’y aurait aucun problème à ce que le meeting se fasse . Niet catégorique des militants de Mahi Ly qui brandissent la thèse de trouble à l’ordre public. Nous y reviendrons

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez ici
Votre nom