Gaya, village natal de Maodo Malick Sy est laissé à lui-même. Fondé vers les années 1300, Gaya est une bourgade, nichée en plein cœur du Walo dans le quartier de DAWFAL dans le département de Dagana. Il garde tous les secrets de l’histoire de la tarikha tidiane du Sénégal. Malgré son mysticisme, Gaya souffre d’infrastructures de base dignes de ce nom. L’émergence tant prônée par l’actuel pouvoir est loin d’être une réalité. Le programme de modernisation des cités religieuses mériterait d’être déroulé à temps plein dans « le village de Maodo Malick ». A Gaya les routes sont défectueuses. L’assainissement est loin d’être assuré. Le chômage frappe la quasi-totalité des jeunes. L’agriculture principale source de revenus devra être valorisée et modernisée afin de fixer les populations.

Théâtre de luttes acharnées entre les puissances coloniales voulant contrôler le fleuve Sénégal et les populations maures et indigènes. Il faut reconnaître que GAYA , symbole de la tidianiya mérite de la part des musulmans et surtout d’abord de la famille SY de Tivaouane, ensuite des talibés tidianes et du gouvernement beaucoup plus de considération. GAYA devra être inscrit à la tête des cités à retaper à neuf vu son passé.

Cependant il faut noter que l’actuel maire de la commune de GAYA Abdou Khadre Ndiaye mène beaucoup d’actions dans les secteurs de l’éducation, de la santé pour sortir cette cité de l’ornière . Des réalisations comme l’implantation d’un terrain de jeu, d’un stade communal d’un bureau de poste et des salles de rencontre et d’échanges pour la mise en place de projets et d’activités génératrices de revenus , sont à mettre sous son magistère .

La vision du maire Abdou Khadre Ndiaye qui touche les couches les plus sensibles de la société que sont les femmes et les jeunes, est aussi bien perçue par les ressortissants de cette commune .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez ici
Votre nom